L’Approche CCVA

L’approche CVCA (Climate Vulnerability and Capacity Analysis ou Approche d’Analyse de la Vulnérabilité et de la Capacité d’adaptation aux changements climatiques) a été utilisée pour atteindre cet objectif. En effet, l’approche CVCA constitue la rampe de lancement de l’identification d’options d’augmentation de la résilience climatique. Ce processus a recours à la recherche action participative, ainsi qu’à une recherche secondaire, de façon à acquérir une compréhension aussi précise que possible de la vulnérabilité aux changements climatiques et des capacités de résilience existantes au niveau local. C’est une deuxième version axée sur le genre qui est utilisée dans le cadre de ce projet. Elle constitue aussi le point de départ pour l’identification de mesures favorisant l’adaptation/l’augmentation de la résilience. Elle est utilisée dans le contexte actuel avec les communautés rurales constituées majoritairement de femmes des communes bénéficiaires du projet. Elle vise à collecter puis à analyser les données relatives aux vulnérabilités et aux capacités des communautés cibles. Cette démarche vise ensuite à faciliter l’identification de mesures d’augmentation de la résilience des communautés face aux changements climatiques au niveau communautaire. La collecte des données passe d’abord par une recherche de données secondaires puis par l’utilisation d’outils de recherche participative permettant de réunir les connaissances locales et traditionnelles. Ces deux types de données collectées sont ensuite consolidés puis analysés par l’intermédiaire de questions de réflexion visant à étudier les thématiques clés qui influent sur la vulnérabilité des personnes face aux changements climatiques et leurs capacités de résilience.

Cette approche est une approche de recherche participative associée à une recherche complémentaire, scientifique, de façon à acquérir une compréhension précise de la vulnérabilité aux changements climatiques et des capacités de résilience existantes au niveau local. Le CVCA a été développée en 2014 par CARE Mozambique. Il est révisé en 2019 par CARE International par l’intégration des questions de genre et est devenu l’approche GCVCA (CVCA Genre). Le volet genre a été ajouté pour une meilleure prise en compte de celle-ci dans la mise en œuvre des activités. C’est sur cette approche que l’équipe du Projet a été formée.

L’atelier de formation sur le Climat et les Changements Climatiques et les Outils de l’approche CVCA, organisé par le Projet a pris en compte les membres de l’ONG CREDEL, les membres du Projet DERICC, les OSCF, les membres du Laboratoire de Climatologie de l’Université d’Abomey-Calavi, les personnes représentant les institutions étatiques (ANPC, SAECC/DGEC/MCVDD et Point Focal Genre et CC/MCVDD), les représentants des mairies de Djougou et de Ouaké (CSATPE/Mairie de Djougou et C/SDLP Mairie de Ouaké), le Représentant de Gender at Work/Associée et consultante, le Conseiller Résilience Care Dakar, la Coordonnatrice Programme WE/Care Bénin Togo, les personnes ressources spécialistes des questions liées au Genre. Cet atelier a eu lieu en prélude à la tenue de l’atelier national de lancement officiel des activités dudit projet. Il a permis aux participants de renforcer leurs capacités sur l’état des connaissances sur l’écart entre les sexes dans les plans et politiques d’adaptation aux Changements Climatiques et de réduction des risques de catastrophe et sur les impacts différenciés subis par les femmes, les hommes et autres groupes vulnérables dans le contexte des Changements Climatiques et des risques naturels au Bénin. Il a aussi permis aux différents participants de se former sur les moyens d’accroître la résilience des femmes et d’autres groupes vulnérables face aux Changements Climatiques et aux catastrophes en élaborant, testant, et diffusant conjointement des stratégies d’adaptation novatrices. Enfin, il a permis aux participants de renforcer leurs capacités à élaborer et mettre en œuvre des politiques et des plans d’adaptation au Changement Climatique et de réduction des risques de catastrophe qui renforce l’équité sociale au Bénin.

Ci-dessous quelques documents utiles de ladite approche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 − 1 =